Bas de contention : historique

Le bas de contention est un dispositif médical dont l’histoire remonte très loin. Au fil des ans, sa forme s’est largement améliorée pour devenir aujourd’hui un accessoire de mode. Mais avant d’arriver à ce stade, tant de chemin a été parcouru par ce tissu de compression.

Chaussettes de contention

Historique du dispositif de compression

Durant la préhistoire, le système de compression était un réflexe inné chez nos ancêtres. Les primates utilisaient leur main pour arrêter le saignement lorsque la blessure est superficielle. Plus tard, ils se servaient des végétaux ou de morceaux de tissus pour la compression. Dans l’Egypte ancien, la contention se présentait sous forme de bandage, méthode fréquemment utilisée aussi bien sur les vivants que sur les morts. Les notes gravées sur les papyrus à l’abri dans divers musées dans le monde en témoignent. Les prêtres guérisseurs utilisaient le bandage chez leurs patients afin que ces derniers soient protégés par les dieux. Cette pratique était inséparable avec la religion en ces temps. Chez les morts, la momification est une forme de contention. Lourd de sens, ce bandage serré permet à l’âme du défunt de vivre heureux dans son nouveau royaume.

Evolution du bas de contention

Ce n’est qu’en 1910 que les premières bandes de compression telles qu’on les connait actuellement ont vu le jour. Elles ont été utilisées pour soigner les pathologies veineuses : jambes lourdes, varices, phlébites, etc. Ce n’est que dans les années 50 que les bas de contention ont été inventés. Les fabricants proposaient dans le commerce des accessoires rudimentaires, pas très élégants, opaques mais très efficaces contre toute sorte de maladie veineuse. Ayant pris conscience que les femmes sont les principales utilisatrices du bas de contention, les fabricants ont tout fait pour améliorer le design de leurs produits de contention. En 1970, les premiers bas élastiques transparents ont vu le jour. Chaque produit se classait déjà dans les 5 catégories existantes en fonction du niveau de pression qu’il exerce. Dans les années 90, les fabricants ont créé des gammes de chaussettes de contention spécialement conçues pour le sport. Elles peuvent se présenter sous deux formes : classiques ou sans pieds également appelées manchons. Si la pression est dégressive pour les dispositifs de contention médicale, celle des chaussettes élastiques est progressive c’est-à-dire plus faible au niveau des chevilles et plus importante sur les mollets. Le port de ces accessoires est toujours bon pour la santé car ils régulent la circulation sanguine et améliore le retour veineux. Ils sont notamment préconisés pour lutter contre les jambes lourdes.

Diversification des accessoires de contention

Depuis quelques années, plusieurs sortes de bas, de collants et de chaussettes de contention sont commercialisées sur le marché. Ils se différencient par leur consistance : voile transparente ou opaque, par leur matière : coton, viscose, microfibre ou fil d’Ecosse, par leur couleur : chair, noir, gris ou blanc, par leur design : uni ou avec motif, ainsi que par leur taille. Chaque utilisateur doit choisir le dispositif de contention adapté à sa morphologie et à sa situation en tenant compte des conseils donnés par son professionnel de santé.